Restaurant Lormont

Restaurant Lormont

Nous avons sélectionné pour vous la liste des meilleurs restaurants dans la ville de Lormont, Gironde (33).

Si vous avez d’autres restaurants à nous suggérer à Lormont, n’hésitez pas

» Voir l'ensemble des restaurants à Lormont sur une seule page.

restaurants les plus consultés à Lormont :

Restaurant Jean-Marie Amat à Lormont

Restaurant Jean-Marie Amat

Dans une sublime battisse, les dépendances du château du prince noir à la sortie du pont d'Aquitaine ...

  • Note de la rédaction : Note: 10 / 10
  • Note des internautes : Note: 6 / 10
  • 1 avis

Voici les styles de restaurants à Lormont :

Choisissez un type de restaurant :

Restaurant Jean-Marie Amat à Lormont

Restaurant Jean-Marie Amat

Restaurant à Lormont

Restaurant gastronomique Dans une sublime battisse, les dépendances du château du prince noir à la sortie ...


  • 1 avis
  • Note de la rédaction : Note: 10 / 10
  • Note des internautes : Note: 6 / 10

Restaurant Lormont : les derniers avis

Par Isa - De Bordeaux - Le 27/04/2011 Note: Note: 6 / 10

Avis sur le Restaurant Jean-Marie Amat à Lormont

Mystère, atmosphère et classicisme...

Mystère car le lieu s'y prête, du pont d'Aquitaine il inspire à la découverte. De vieille bâtisse graffitée et abandonnée à notre imagination, il nous invite à le découvrir rénové de ses nouveaux atours, le prince noir ! Le restaurant où officie J.P Amat se trouve sur une des ailes de l'entrée, sous le porche à gauche plus précisément, la porte est une grande baie vitrée un peu impressionnante... L'atmosphère y est tout de suite très marquante, on vous reçoit comme si vous étiez la personne la plus importante... du moment. J'ai réservé pour deux, nous sommes guidés vers la "salle d'été" toute de baies vitrées, sur la gauche, un fossé de végétations luxuriantes, à droite la cour intérieur du château et en face la vue sur le pont d'Aquitaine. Le mobilier est fait de contrastes discrets entre modernité et classicisme, c'est un accueil et un cadre jusque là tout à fait agréable. Pour juger d'un bon restaurant, le menu du jour est toujours révélateur ! donc nous choisissons le menu à 30 euros. Pour nous mettre en bouche un "potage" frais accompagné de fougasse puis un tartare de saumon ensuite des filets de rougets sur une tranche d'aubergine, bien-sûr je ne vous décris pas la présentation qui est propre et très esthétique. Entre temps nous nous sommes décidés à accompagner notre repas d'un verre de vin blanc. Nous sommes peu dans la salle, 12 à peu près mais l'ambiance est discrète pour chacune des tables, à l'image du service qui est suggéré et non appuyé. Le dessert est une prise de risque pour ceux qui comme moi n'aime pas les cerises à l'alcool ! les coques au chocolat sont toujours trop difficiles à couper et le bruit du couteau dans l'assiette qui surprend ! avec en prime le chocolat qui s'écrase ou sur votre belle chemise blanche ou au sol ce qui dans les deux cas est embarrassant. Avec une petite bouteille d'Evian et deux cafés, nous avons payé 80 euros environ. Je m'interroge toujours sur le prix payé, le plaisir que nous avons eu à manger, l'endroit, le service (avec accueil) et si je reviendrais avec des amis ? Nous n'avons pas été déçus loin de là mais je connais Amat de renom depuis bien longtemps et j'ai suivi ces différentes étapes de chef cuisinier, je suis passionnée par la cuisine et je suis moi-même depuis peu et grâce à une formation, toute petite cuisinière... et je m'étonne de ce "classicisme" culinaire, rien ne m'a étonné ! En sortant, on se permet de flâner dans le premier salon où s'étage une bibliothèque que l'on ressent très personnel à Amat, l'on découvre les quelques oeuvres d'art qui habillent les murs, l'exposition de photos très intéressantes et sur une table qui fait face à l'accueil quelques revues et livres dont un écrit entre autre par l' hôte de ce lieu "L'art de parler la bouche pleine". C'est un de mes livres préférés sur la cuisine et il est le reflet de la culture gastronomique de cette région donc si vous en avez encore les moyens ! n'hésitez pas, achetez-le et vous continuerez la visite en découvrant une autre facette du chef-cuisinier Amat. C'était le 26 avril 2011.